5 conseils pour mieux vivre avec sa fibromyalgie

Yuris Alhumaydy Via Unsplash

* Ne pas culpabiliser

Aujourd’hui est un jour down ?
Alors que vous aviez promis de cuisiner un bon petit plat ? de faire une sortie ?
Et bien tant pis. Ce n’est pas grave.
CE N’EST PAS VOTRE FAUTE.
Les douleurs de la fibromyalgie ne préviennent pas.
Parfois on se sent tellement bien que l’on fait plein de projets mais la réalité de la maladie nous rattrape souvent bien vite.
Fatigue, douleurs… on est parfois incapables de sortir du lit.

Alors, vraiment, il ne faut pas culpabiliser, même s’il arrive que ce soit notre propre famille qui nous culpabilise.
CE N’EST PAS VOTRE FAUTE. POINT.

*Ecouter son corps (ne pas forcer)

Après avoir cessé de culpabiliser, on prend le temps d’écouter son corps et on ne force pas si l’on souffre.
On se repose, on dort autant qu’on en a besoin, même si ça doit être toute la journée.

*Accepter une aide médicale et psychologique

Que ce soit dans un centre antidouleurs ou chez votre généraliste, accepter leur aide.
Prenez votre traitement.

Codéine ? tramadol ? morphine ?
Si ça vous soulage et que grâce à ça vous réussissez à faire des tâches que vous n’auriez pas pu faire sans,
alors on NE CULPABILISE PAS et on les prends.

Accepter une aide psychologique, que ce soit psychiatre ou psychologue, ne veut absolument pas dire
que tout ça c’est dans votre tête. Bien au contraire.
Vivre avec des douleurs H24, ça pèse sur le moral.
Et puis la fibromyalgie transforme totalement notre vie. On doit apprendre à vivre différemment et ce n’est pas simple.
Sans parler du jugement des autres qui peut être très lourd à supporter.
Parler à un professionnel permet de se décharger de toute cette pression.
Et si l’on vous prescrit des antidépresseurs, il ne faut pas en avoir honte ou mal le prendre.
Ça ne peut que vous aider au quotidien à surmonter les moments difficiles que vous font vivre la maladie.

*Pratiquer la musicothérapie

Qu’est-ce donc que la musicothérapie ?
Et bien c’est tout simple, il s’agit de prendre du temps pour soi, 30 minutes par exemple, pour écouter de la musique
qui nous plaît.
Il ne s’agit pas là de mettre de la musique en fond pendant que l’on fait autre chose, non non.
Il faut se couper du monde, en s’isolant dans sa chambre par exemple.
Vous pouvez vous allonger sur votre lit et écouter pleinement votre musique avec un casque.
Cela permet de se relaxer, par conséquent ça va réduire votre anxiété, améliorer votre humeur et du coup,
« soulager votre douleur« .
Je met ce dernier point entre guillemets car en réalité, ça ne soulage pas vraiment notre douleur mais
ça nous aide à mieux l’appréhender.
Comme l’on se concentre sur la musique et que l’on se détend, on a la sensation que la douleur diminue
tout simplement car on arrive mieux à la supporter.


*Pratiquer la méditation au quotidien

Je sais que beaucoup de personnes sont réticentes à pratiquer la méditation, pourtant elle agit de la même manière que la musicothérapie. Elle nous aide à supporter la douleur. Elle nous permet de reprogrammer notre cerveau.
Il existe des méditations antidouleurs, anti-fatigue, pour mieux dormir, contre le stress, la colère, etc…
Mais je vous réserve un article complet sur ce sujet dans lequel je vous partagerais mes méditations préférées.

Si vous avez d’autres conseils (je suis certaine que chacun à ses petites méthodes !) n’hésitez pas à les partager en commentaire ! Peut-être que je pourrais faire un second article avec VOS méthodes

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s